Chargement du contenu ...

Actualité

SECTEUR DE L’ÉLECTRICITÉ / PRÉSENT À LA CONFÉRENCE RISQUE PAYS

Publié le  jeudi 25 avril 2019

SECTEUR DE L’ÉLECTRICITÉ / PRÉSENT À LA  CONFÉRENCE RISQUE PAYS

Le nouveau Directeur général (Dg) de la Compagnie ivoirienne de l’électricité (Cie), Ahmadou Bakayoko a déjà annoncé les couleurs du secteur de l’électricité, dès sa prise de fonction, il y a quelques jours. Il a indiqué, à l’occasion de la « Conférence risques pays », organisée le 18 avril 2019, à la Patinoire de l’Hôtel Ivoire, par Bloomfield Investment corporation, qu’il envisage d’électrifier tout le pays, d’ici à 2025. C’est d’ailleurs ce qui justifie les grands projets d’investissement de l’entreprise. «L’investissement est le point clé pour pouvoir étendre l’accès à des services de base. La qualité est essentiellement liée à la croissance très forte de la démographie et cette croissance nous oblige à mettre à jour nos réseaux. C’est ce que nous faisons. Il y a des programmes d’investissement lourds à cet effet », a-t-il dit. Avant de rappeler les efforts de la Cie dans ce sens. A ce jour, ce sont, au dire de l’ex-Dg de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti), sur deux (2) millions d’abonnés que compte cette entreprise, 600.000 qui bénéficient de l’électricité grâce au Programme d’électricité pour tous (Pept). Poursuivant, le remplaçant de Dominique Kakou a souligné, relativement à l’accessibilité des populations en énergie, que la Cie accorde une priorité à la disponibilité technique et la facilitation au branchement des réseaux électriques. En dénote le raccordement en énergie de 5000 localités du pays sur un total de 8000. Pour lui, cela constitue une « progression extrêmement importante quant on sait qu’il y avait à peine 2000 à 3000 localités électrifiées, il y a quelques années de cela  ». Un fait qui montre bien, selon lui, que l’électricité s’est beaucoup rapprochée des populations depuis quelques années maintenant. Ce sont ces efforts qu’il entend maintenir. Faut-il le noter, la Cie, en participant à la « Conférence risques pays », avait plusieurs objectifs. Entre autres, se positionner comme un partenaire de référence de l’État ; réaffirmer sa capacité à assurer sa mission ; offrir une tribune d’expression valorisante au Dg pour renforcer son positionnement et afficher ses ambitions à l’orée de 2020 et construire l’image d’une entreprise forte, citoyenne, centrée sur le client, engagée dans le développement durable. Séverin DJAHA